Le Penn Slammer III aux Bijagos

 

Le nouveau spinning de chez Penn possède les caractéristiques et les qualités d’un vrai bon moulinet « africain » !

 

Par Alexandre Lafage (guide de pêche au Bob Fishing Club, archipel des Bijagos)




1

 

Au Bob Fishing Club, nous pêchons déjà avec des moulinets Penn, notamment les derniers Spinnfisher, mais depuis le début de la saison 2016/2017 nous testons le nouveau Slammer III dans les tailles 6500 et 10500. Ces moulinets conçus pour les pêches fortes en milieu marin équipent déjà pas mal de guides aux USA, notamment dans les coins où l’on pêche le tarpon ou le thon rouge. Leur système de frein a été encore amélioré et, comme le bâti, il bénéficie d’un système d’étanchéité réussi et appréciable, un gros avantage aux Bijagos car nos moulinets sont multi usages, nous les utilisons autant en bateau que depuis le bord, au leurre comme à l’appât naturel.

 

J’utilise principalement le modèle 6500 pour lancer des poppers et des stickbaits en bateau et du bord, ainsi que pour le jigging et la dandine de leurres souples. Il peut éventuellement être utilisé pour le surfcasting léger en raison de sa grande contenance (380 m de 35/100ème) et de son sérieux frein (18,1 kg selon le fabricant). Je n’ai pas besoin d’une telle puissance de freinage car je l’ai rempli avec de la tresse Spiderwire Dura-Silk 50 lb et l’association est à mes yeux absolument parfaite.


2

 

Le 10500, lui, est idéal pour les plus grosses pêches pratiquées dans l’archipel : la calée forte avec des appâts, la traîne de poissons nageurs à grande bavette et le surfcasting. Son frein maxi est de 27,2 kg et la contenance de sa bobine est de 530m de tresse 45/100ème ! Le mien est garni de Spiderwire Stealth Smooth 90 lb, ce qui permet de faire face en cas de rencontre avec un gros cobia, une maman carpe rouge, un requin nourrice de plus de 100 kilos voire un gros tarpon ! La contenance de ces deux moulinets étant impressionnante, j’ai tout d’abord garni leurs bobines avec une centaine de mètre de backing en nylon.

 

Ces deux premiers mois de tests ont permis de valider les nouveaux Slammer III. Sans parler du plaisir que j’ai de pêcher avec, leur résistance, leur fiabilité et leur puissance de freinage en font de vrais moulinets « africains » ! Je compte bien équiper le club prochainement avec ces Slammer III pour nos clients, mais depuis l’an dernier nous mettons à disposition des Spinfisher 5500, 6500 et 7500 et ils sont toujours en très bon état !

 


3
Partager