Maroc : évènement Black Bass No Kill près d’Agadir

 

Affiche

Du 14 au 17 octobre dernier a eu lieu près d’Agadir l’évènement « Black Bass No Kill ». Organisée par le GIZ (agence allemande de coopération internationale) et le Haut-Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification, cette manifestation a rassemblé d’éminents représentants de la communauté des pêcheurs de black bass marocains adeptes du catch & release, notamment les membres du collectif Black Bass Maroc, ainsi que des pêcheurs, reporters et bloggers venus de France, d’Allemagne et des Pays-Bas.




1

Cet évènement s’est tenu dans le cadre du développement du tourisme durable dans des zones rurales défavorisées où les touristes se font rares. La pêche sportive, au même titre que la randonnée, le VTT et les circuits ornithologiques, fait désormais partie des axes prioritaires visant à préserver les richesses naturelles tout en les valorisant afin de créer des emplois qualifiés.

Les deux régions pilotes sont Souss Massa et Beni Mellal Khénifra. En photo, le lac Tamri, région de Souss Massa, où se déroulent régulièrement des petits concours en
« no kill »


2

Les pêcheurs ont été accueillis dans une pension familiale, l’hôtel Imazighen du village de Tamri, un sympathique « rendez-vous des pêcheurs » offrant une excellente table !


3

La rencontre canne en main s’est déroulée sur les rives du lac de barrage Prince Moulay Abdellah, aussi appelé lac Tamri, qui se trouve à environ 1h30 de route au nord d’Agadir.


4

5

La compétition s’est déroulée en deux manches sur une journée et uniquement à pied. Les embarcations autres que le float tube sont interdites sur ce lac. Le photographe David Malacrida et le cameraman William Graham ont dû adopter le rythme de progression soutenu des pêcheurs marocains.


6

Les 40 pêcheurs engagés ont relâché plus de 300 black bass au cours de la journée. Tout le monde avait le sourire.


7

Les poissons devaient être photographiés sur une toise spéciale avant la remise à l’eau.


8

Le plus joli poisson a été pris par un Français, Sylvain « le dentiste » Bidot : un bass de 51 cm !


9

La télévision marocaine couvrait l’évènement retransmis le soir même sur les chaînes nationales. Sponsor de l’évènement, la marque française (Sakura) était représentée par Franck Rosmann, le fondateur de l’association Black Bass France, qui partage aujourd’hui son expertise avec les dirigeants des associations marocaines.


10

A midi, un repas de sultans a été servi sous une grande tente : Un méchoui suivi… d’un formidable couscous ! Pas facile de repartir à la pêche après ça !


11

Un calme absolu règne sur le lac Tamri en pays berbère.

Un coin un peu « hors du temps » pour traquer le black bass.


12

Bébé bass pour Phil Richardson, Australien pêcheur et surfeur, l’âme du collectif Louvine (www.facebook.com/louvinecollective/)


12Bis

Poisson bien maillé pour Khalid Benmoussa de l'Association Fès-saïs de Pêche de Loisir et Protection de la Nature.


13

La remise des prix s’est déroulée au Sol House Taghazout Bay Surf (sol-hotels.com), un hôtel parfait pour les surfeurs et pêcheurs qui voyagent en famille.


14

15

15bis

Le village de tentes installé pour l’occasion au Sol House Taghazout exposait des produits du terroir (huile d’argan, miel, etc) et présentait les attraits touristiques et culturels de la région de Souss Massa. Du matériel de pêche était exposé ainsi que des tableaux de Peter Perch et Rasmus Tikkanen et on pouvait s’entretenir avec Mr Abdouabdallah, président de la Fédération des Pêcheurs du Maroc, Abdallah Bouzid du Fly Fishing Club de l’Atlas et Youss Man, directeur de l’association Black Bass Maroc.


16

Madame le wali (gouverneur) de la région de Souss Massa, Zined el Adaoui, a prononcé un discours remarquable vantant les atouts du développement du tourisme halieutique en milieu rural : valorisation des ressources naturelles, préservation de l’environnement, lutte contre le braconnage, création d’emplois qualifiés, nouveaux débouchés pour les petites coopératives agricoles…


17

Julien Cesana, le représentant du GIZ, agence allemande d’aide au développement (www.giz.de/maroc), a abordé les différentes actions menées au Maroc. Outre la mise en place de circuits ornithologiques, de randonnée, de VTT et de canyoning, le GIZ aide à la mise en place de petits élevages piscicoles, au repeuplement de plans d’eau en black bass et truites, à la formation de guides accompagnateurs de pêche, à l’élaboration de produits et circuits halieutiques encadrés par des personnels agréés et la mise en place dans un avenir proche d’hébergements « labellisés pêche ». Un programme mené alors que se tiendra bientôt à Marrakech la conférence pour le climat COP22.


18

Partenaire du GIZ, Badr Laamiri, le Chef du Service de la Pêche et de la Pisciculture Continentales pour le Haut-Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte contre la Désertification.


19

Le chef Moha, le « Troigros marocain » ! Le grand cuisinier avait concocté un repas « Bon pour le climat » réalisé à partir de produits 100% locaux !


20

Un forum de discussion sur l’avenir de la pêche sportive au Maroc s’est tenu le dernier jour avec les représentants des associations locales de pêche en eau douce et en mer.


21

Sylvain Bidot a pris le plus gros poisson, il est ici félicité par Hassan Aboutayeb, directeur de l’hôtel Atlas Kasbah.


22

Les vainqueurs, Youssef Essamlani, Adil Adjahim et Mohamed Labhar, accompagnés de Mohammed Abdouabdallah, le président de la Fédération des Pêcheurs du Maroc, Franck Rosmann de la société Sakura, Mr Laamiri du Haut-Commissariat aux Eaux et Forêt et Mr Cesana du GIZ.


23

Devenue fan de pêche, Angela Mountassir (GIZ) s’est vue offrir un T-shirt VDP !


24

On se pressait pour être sur la photo avec Madame le gouverneur !


25

26

Peter Perch (peterperch.com) dessine des poissons dès qu’il a un moment de libre !


27

28

Rasmus Tikkanen, artiste venu des forêts de Finlande (ardyfardy.com)


29

Une visite du Parc National de Souss Massa (entre Agadir et Tiznit) a été organisée pour les médias. La réserve sert de nurserie pour des espèces qui ont disparues au Maroc, la gazelle dama, la gazelle Dorcas, l’addax et l’oryx algazelle en photo. Ces animaux sont aujourd’hui réintroduits dans des aires sahariennes protégées.


30

31

Le dernier jour, les pêcheurs étrangers ont été emmenés sur un petit lac « secret ». Et c’est Sören, pêcheur et blogger allemand, qui a pris, au stickbait, le trophée de la semaine, un bass de 56 cm touché 10 minutes avant la fin de la pêche… Autant vous dire qu’il est reparti du Maroc enchanté !


32

La dernière soirée s’est déroulée à l’hôtel Atlas Kasbah qui domine Agadir depuis les contreforts de l’Atlas (www.atlaskasbah.com). Une belle adresse, offrant un calme absolu, à seulement 20 mn de voiture de l’aéroport international d’Agadir.

 

Texte et photos Julien Lajournade

Partager